CENSURÉ

 

 

À moins d’avoir vécu dans une grotte ces derniers jours, vous savez tous où je vais en venir avec cet article (et je sais aussi que ça c’est un peu calmé depuis … mais je voulais pouvoir faire quelques recherches histoire de ne pas raconter n’importe quoi).

Mais tout d’abord je veux vous parler de la situation en Chine histoire de montrer où on risque d’en venir si on autorise trop de choses:

[oui j'ai honteusement fait du recyclage de dessin]

 

La censure est très importante en Chine: le journalisme, les livres, les films, la musique et notamment l’internet sont censurés par le gouvernement. La cyberpolice chinoise comporte entre 30.000 et 40.000 agents aidés de honkers (aussi appelés hackers rouges) chargés de contrôler et d’orienter les débats sur les forums ainsi que de dénoncer les internautes qui s’éloignent trop du “droit chemin”.

 

D’après Amnesty International, la Chine compte le plus grand nombre (dans le monde entier) de journalistes et de cyberdissidents emprisonnés. Ils sont accusés d’avoir communiqués avec des groupes à l’étranger, d’avoir signé des pétitions ou d’avoir lancé des appels pour demander une réforme et la fin de la corruption.

 

La Chine exerce un filtrage grâce à un pare-feu surnommé “La Grande Muraille pare-feu de Chine” afin de débusquer les sites internet qui leurs semblent suspicieux et qui vont à l’encontre de la façon de penser du gouvernement, en somme tout ce qui informe sur:

  • l’indépendance du Tibet
  • les actions du dalaï-lama
  • les manifestations pro-démocratie de la place Tienanmen (1989)
  • l’indépendance de Taïwan
  • l’indépendance des Ouïghours (peuple musulman turcophone habitant une région autonome en Chine)
  • l’Église Catholique Romaine 
  • le Falun Gong (ou Falun Dafa, mouvement spirituel chinois qui fait l’objet de répression envers ses membres avec arrestation et torture)
  • des choses que le gouvernement veut cacher comme des accidents dans des écoles 
  • la pornographie

 

Ainsi que tous les sites qui pourraient suggérer une autre façon de penser en les renseignant sur le monde extérieur; ou qui permettraient une plus grande liberté d’expression: 

  • énormément de blogs étrangers
  • les blogs de chinois vivants à l’étranger
  • beaucoup de forums
  • les sites de presse étrangère (surtout si la page peut-être traduite en chinois)
  • Facebook 
  • Twitter
  • Youtube
  • certaines pages Wikipédia 
  • le site des Reporters sans Frontières

De manière générale tout ce qui critique le Parti Communiste Chinois, la République Populaire de Chine, les leaders chinois et les points de vue qui diffèrent avec ceux du gouvernement chinois.

Bref … la liste est longue!

Pour censurer le gouvernement filtre certains mots, empêche certaines recherches sur le net et bloque les IP des internautes qui essayent trop souvent de rechercher des mots tabous.

Les blocages diffèrent légèrement d’une région à l’autre (ce blog fonctionnait donc dans certaines (style 2) villes).

D’après Reporters sans Frontières, Pékin filtre entre 400 et 500 mots tabous ou sensibles (ex: Tibet).

Google s’est retiré de la Chine ne voulant pas être assujettit à la censure et dû au fait que le gouvernement essayait d’investir les comptes gmail de chinois militants pour les droits de l’homme. Google.cn renvoi donc, maintenant, vers google.com.hk, la version Hong Kongaise (Hong Kong étant une région séparée de la Chine Continentale, les demandes de censures sont différentes).

 

 

SOPA, PIPA, MU et le reste:

Pour ceux qui viennent de sortir de leurs grottes, ceux qui sont un peu perdu et ceux qui pensent que c’est la SOPA (ou pire les Anonymous) qui ont fermés Megaupload (parce que oui on lit de tout sur Facebook); voici un [pas si] bref récapitulatif:

SOPA et PIPA sont deux projets de loi visant à réduire le piratage sur internet qui devaient être votés le 24 janvier 2012 mais qui ont été reportés étant donné les réactions des internautes (qui leur font peur). En effet ces deux projets de loi sont fort controversés car ils ne sont pas fort respectueux de la vie privée et de la liberté d’expression.

La PIPA est une réécriture  du projet de loi COICA qui avait été proposé et rejeté en 2010.

Le projet SOPA a été proposé par un républicain tandis que le projet PIPA a été proposé par un démocrate.

Le contenu des deux lois est assez semblable.

Contenu:

  • le département de la justice des USA aurait la possibilité de réclamer des sanctions judiciaires contre des sites situés hors de la juridiction des États-Unis et soupçonnés d’enfreindre la législation sur le copyright ou de faciliter ce type d’infraction.
  • le procureur général des États-Unis pourrait exiger aux opérateurs, aux moteurs de recherches comme Google ou aux services de transaction comme Paypal de cesser d’entretenir toute relation commerciale avec ces sites.
  • le procureur général pourrait empêcher tout accès à ces sites, en exigeant le retrait de tout lien y conduisant depuis les moteurs de recherche. 
  • le procureur général pourrait interdire l’accès des internautes américains vers ces sites en bloquant l’adresses IP des utilisateurs. C’est à dire qu’il pourrait demander aux FAI [Fournisseurs d'Accès Internet] la liste de tous les sites visités par l’internaute (bonjour la vie privée).
  • ainsi que d’autres règles qui ont plus avoir avec le piratage “matériel” comme les faux médicaments, la contrefaçon, etc.

Réactions:

  • accueil défavorable des principaux acteurs d’internet ainsi que des pères fondateur de l’internet
  • lettre ouverte contre le SOPA signée par Google, Facebook, Yahoo!, eBay, AOL, Twitter, LinkedIn, Mozilla Foundation et Zynga
  • blackout de Wikipedia (en anglais) le 18 janvier pour protester contre le SOPA et le PIPA. D’autres sites les ont rejoint.
  • lors d’une audition présentant le projet SOPA beaucoup d’observateurs ont constatés que les intervenants n’y connaissaient rien aux technologies numériques (en gros ils proposent une loi contre quelque chose qu’ils ne connaissent pas)
  • boycott des sociétés soutenant le SOPA (ex: Wikipedia a changé d’hébergeur car Go Daddy s’était inscrit sur la liste des entreprises soutenant le projet de loi. Dû à la perte de clients Go Daddy s’est vite retiré de cette liste)

 

Le 19 janvier le FBI ferme le site Megaupload et arrête son fondateur, Kim Dotcom, ainsi que 6 autres personnes. L’arrestation intervient symboliquement le lendemain du blackout des sites internet qui protestaient contre SOPA et PIPA. Histoire de dire aux gens de la fermer. Rien que ça je trouve que c’est une atteinte à la liberté d’expression.

Par réponse Anonymous lance l’opération de protestation #OpMegaupload un quart d’heure après l’annonce officielle de fermeture de MU, du gouvernement américain, en bloquant l’accès à plusieurs sites internet (celui de la justice américaine, d’Universal Music, de la Recording Industry Association of America, de la Motion Picture Association of America, de l’U.S. Copyright Office, de l’Hadopi, de l’Élysée [Sarkozy saluant la fermeture du site], de l’Utah Chiefs Of Police Association, de la Broadcast Music Incorporated, de la Warner Music Group, du FBI et de Sony).

De nombreuses vidéos invitant les gens à se joindre à la cause des Anonymous sont postées sur internet, malheureusement il y a aussi beaucoup de fake aussi (les menaces visant le blocage de Facebook notamment). Des internautes réagissent en masse sur les réseaux sociaux.

Le 22 janvier toutes les musiques proposées en téléchargement légal sur le site de Sony sont rendues gratuites durant plusieurs heures dû à un hackage des Anonymous.

Pas seulement les internautes un peu geek y sont contre, la commission européenne par exemple, désapprouve complètement la fermeture de MU. 

 

 

Mon point de vue:

Les projets de lois SOPA et PIPA me font peur, enfin leur contenu: elles vont tellement à l’encontre de l’opinion publique que je pense que les chances qu’elles soient acceptées (telles quelles) sont assez minimes. Puis imaginez un peu quand l’IP d’un garçon de 14 ans sera bloqué parce qu’il aura téléchargé illégalement “Blanche Fesse et les Sept Mains” … ça se passera comment? Ses parents recevraient un avis de la police?

Pour ce qui en est de Megaupload, je dirai que Kim Dotcom a joué et a perdu (il avait déjà été incarcéré deux fois auparavant: pour revente au détail de numéros de cartes bancaires en 1998 et pour délit d’initier en 2002, donc faut arrêter de penser que c’était un gentil gars car même si c’est grâce aux pubs qu’ils gagnaient de l’argent … la plus part des gens allaient sur le site pour télécharger des films justement, et il le savait bien … mais au départ il a eu une très bonne idée). En gros c’était un génie escroc. J’avais tendance à plutôt le défendre, avant de m’être renseigné un peu plus sur lui, en me disant que c’était comme si on attaquait Tampax parce que des crétins utilisent leurs produits pour être bourré plus vite en imbibant les tampons d’alcool et en se les enfonçant dans le rectum … mais en fait c’est plutôt comme si la police fermait un hangar dans lequel il y aurait eu une plantation de cannabis: plein de gens en fument, c’est illégal, mais dans l’opinion publique ce n’est pas grave. C’est la même chose avec le téléchargement: c’est illégal mais tout le monde le fait. Par contre on ne verra jamais fun umeur de joints pleurnicher en disant que “c’était là qu’il allait chercher la meilleure beuh” donc je ne pense pas que “c’était sur Megavideo que je regardais mes séries” soient un argument très intelligent si on veut faire bouger les choses (même si, oui, c’est chiant).

Je pense aussi que la fermeture définitive de Megaupload est une mesure beaucoup trop draconienne, le FBI aurait pu par exemple le fermer temporairement le temps de le nettoyer, assister l’équipe de Megaupload dans la chasse aux sorcières contre les vilains fichiers illégaux, confisquer le site et le faire gérer par quelqu’un d’autre ou whatever car il ne faut pas oublier qu’il n’y avait pas que des films sur ce site mais aussi plein de contenu légal que certaines personnes n’arriveront peut-être plus jamais à récupérer. En rendant ce contenu indisponible ils touchent, en effet, à la liberté d’expression.

Le fait que l’arrestation ait eu lieu le lendemain du blackout me scandalise, ça ressemble aux exécutions publiques du Moyen-Âge, qui servaient à ne pas donner de mauvaises idées au peuple et à le garder docile.

 

Il me semble qu’il est grand temps que les lois sur les droits d’auteurs évoluent avec les nouvelles technologies car pour le moment elles évoluent plutôt contre. L’art devrait être disponible pour tout le monde et à partir du moment où l’on considère le cinéma et la musique comme un art, devoir payer le prix qu’on paye actuellement pour pouvoir voir un film me semble énorme.

Ma solution (peut-être très utopique) serait de donner accès à tous les films existants contre une certaine somme mensuelle, pas trop élevée. Cette somme serait ensuite divisée de façon à ce que chaque auteur soit payé en fonction du nombre de fois où son œuvre a été visionnée. Ça pourrait par exemple être combiné avec les abonnements TV ou internet. 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !