Titre Portugal 2 - manger Portugal (2): où manger? 

Comme promis, voici quelques chouettes adresses pour bien manger à Lisbonne et à Porto :

 

À Lisbonne 

IMG_1905 - Copy

On comptait initialement se rendre à l’Estrela da Bica, une cantine dont j’avais lu une très bonne critique sur le blog des 3 soeurs. Mais comme il y avait énormément de monde et que l’on trouvait l’endroit trop bruyant, on s’et rendu chez son voisin: Santa Bica. Ambiance calfeutrée et possibilité de grignoter plusieurs petits plats (fromage, œufs brouillés aux asperges, olives, etc.).

Traversa do Cabral 37 a 39, Bica, Lisbon. +351 218 234 089. www.santabica.com

 

IMG_1982 - 2

♥♥♥ Ce restaurant est assez compliqué à trouver (il n’y a rien d’écrit sur la devanture, il faut passer par un petit couloir, etc.) mais ça vaut vraiment la peine de le chercher! Il faut un peu attendre avant d’avoir une table car le Casanova est toujours plein, mais là encore, l’attente en vaut la peine! Les pizzas sont fraîchement préparées. La pâte est fine et croustillante. Un régal! J’ai pris une pizza tomate-origan, toute simple et délicieuse. Et un dessert beaucoup moins léger: une pizza au Nutella à partager. Le service est très rapide grâce aux petites ampoules rouges accrochées au dessus de chaque table: il suffit d’allumer la plus proche pour qu’un serveur rapplique fissa.

Avenida Infante Dom Henrique – Cais da Pedra à Bica do Sapato, Armazém B, Loja 7. Quartier Santa Apolónia, Libon. +351 21 887 75 32. www.restaurantecasanostra.com

 

IMG_2147IMG_2146

Ça vaut parfois la peine d’aller dans des restaurants qui ne payent pas de mine, c’est souvent meilleur marché et assez bon! (Je vais peut-être faire une généralité, mais aux vues de nos assiettes respectives, je vous conseille fortement de choisir du poisson!)

Je ne connais pas le nom de l’endroit, mais ça se trouve .

 

IMG_1928 - 2

C’est à deux pas du Mosteiro dos Jéronimos (Monastère des Hiéronymites) que l’on déguste les pastéis de nata les plus célèbres du pays. Je vous conseille d’aller vous installer à l’intérieur plutôt que de faire la longue file qui mène au comptoir avec tous les touristes désireux d’acheter des Pastéis de Belém. Sur le blog eatingtheworld on vous conseille d’aller à côté, au Chique de Belém, apparemment elles y seraient encore meilleures!

Rua Belém 84-92, Lisbon. +351 21 363 7423. www.pasteisdebelem.pt

 

IMG_2182 - 2 (Custom)

Cette Pastelaria est aussi conseillée par le blog eatingtheworld, si les pastéis de nata ne sont pas dingue, ça reste sympa de goûter les deux variantes que la Pastelaria Versailles propose: une à la croûte les dense ressemblant très fort aux egg tarts chinoises et une autre … au chocolat!

Avenida da República, 15, Lisbon. +351 21 354 6340

 

IMG_1824 dreampills-f100_1024x1024-2

Dream Pills est un magasin de bonbons déguisé en pharmacie. On remplit une petite fiole des friandises de son choix, on y colle une étiquette du style “pour tout soigner” ou “pour ceux qui ne savent pas quoi choisir” avant de passer à la caisse (où l’on vous attend en blouse blanche).

Rua do Norte, 20/22, Lisbon. +351 916 148 642.
www.dreampills.pt  (les autres adresses figurent sur le site).

 
 

À Porto 

IMG_2066

LADO B est une petite cantine qui affirme faire “the best francesinha in the world”. La francesinha, c’est une sorte de croque monsieur avec 20 fois plus de viande, 20 fois plus de fromage et 20 fois plus de sauce. Bref, c’est du lourd! Ils offrent une aussi version végétarienne de ce sandwich avec du tofu, du seitan et des saucisses de soja mais ils n’en avaient malheureusement plus lors de notre visite.

Rua Passos Manuel, 190/192, Porto. +351 222 014 269.
www.ladobcafe.pt

 

IMG_2080 - 2

Le Café Majestic est le plus ancien café de la ville … et ça se voit! Allez y seulement pour boire un verre (les pâtisseries sont chères et pas terrible) afin de profiter du cadre. 

Rua Santa Catarina, 112, Porto. +351 22 200 3887.
www.cafemajestic.com

 
IMG_2131

Notre hôte (couchsurfing) nous a amené dans ce super restaurant: Ar de Rio. Une immense baie vitrée permet d’avoir une magnifique vue sur le Douro. Les pâtes aux légumes sont délicieuses et surprenantes!

Av Diogo Leite 5, Vila Nova de Gaia 4400. +351 223 701 797. www.arderio.pt

 
IMG_1990 - 2

Et pour finir, je vous conseille aussi de passer voir le McDonald’s Imperial de la place de la Liberté! Non ce n’est pas une blague, la déco y est magnifique! Et si vous voulez quand même y manger, sachez que les macdos portugais vendent de la soupe!

McDonald’s Imperial, Praça da Liberdade, Porto.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Titre Portugal 1 Portugal (1) 

Hello! Je reviens tout juste du Portugal!! (Bonnes adresses & co suivront)

Il ne faisait malheureusement pas toujours très beau, mais c’était chouette quand même. =)

Portugal 1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Madeleine Ma madeleine de Proust : « locro de papa con queso »

 

En début d’année, une de nos profs nous a demandé d’écrire un texte à propos de notre “Madeleine de Proust” ainsi que de réaliser la recette afin de la faire déguster au reste de la classe.

 

Ma madeleine de Proust : « locro de papa con queso » 

Me voilà donc dans un supermarché de Sluis, à la recherche de produits hollandais, dans l’espoir de trouver THE madeleine. Celle qui ravivera en moi plein de tendres souvenirs d’enfance. Au fur et à mesure que j’avance entre les allées du magasin, mon panier ce remplit : de indonesich satésaus qui accompagnait mon paquet de frites, de beschuiten que ma grand-mère paternelle me tartinait d’une couche de beurre et de sucre, de pindakaas qui agrémentait mon riz lorsqu’il n’y avait pas de satésaus, de frietsaus qui accompagnait, elle aussi, mes frites (c’est trop dur de faire un choix entre la frietsaus et la satésaus !), de kokosbrood que je dévorais à même le paquet, de schuimblokjes que je partageais avec mon papa, … Tout y passe !

Malheureusement, après une orgie délicieusement sucrée et grasse de laquelle j’attendais monts et merveilles en matière de souvenirs scéniques, rien ne vient. Rien, nada, niks. Du moins, pas de quoi écrire tout un texte.

DSC06596

Et là, l’illumination ! Je ne dois pas chercher aussi loin dans le temps ! S’il y a bien un aliment qui me rappelle une kyrielle de souvenirs, c’est l’avocat ! L’avocat qui, en Équateur, est utilisé pour agrémenter certaines soupes. Dont le locro de papa.

DSC06728

Un samedi soir de septembre, je suis en Équateur pour la seconde fois. J’accompagne mon ami Wilson ainsi que la famille de sa fiancée, Gabby, sans trop comprendre où nous allons. « On doit vite faire une course avant d’aller manger. »

Premier arrêt : le fleuriste. Après avoir littéralement acheté TOUTES les fleurs de la boutique (y compris des roses teintes à l’encre bleue et des marguerites oranges fluo kitchounettes à souhait), nous nous remettons en route. Cette fois-ci nous arrivons à une petite église perchée sur les hauteurs de Quito. Wilson nous explique que c’est au tour de la famille de Gabby de décorer l’église en vue de l’office du dimanche. Nous voilà donc en train de transformer la mignonne petite église en jardin botanique Fischer-Price. On ne badine pas avec la religion chez les Armas-Landetta !

IMG_0393

Après l’effort, le réconfort : direction le restaurant. Restaurant étant un grand mot pour ce bouiboui dans lequel je n’aurai jamais osé mettre les pieds par crainte d’une intoxication alimentaire. Papa Landetta commande le même plat pour toute la tablée : un locro de papa. « Papa » veut dire pomme de terre en espagnol, mais locro ? Pas la moindre idée !

J’ai un peu peur de ce qu’on va me servir, les équatoriens sont des petits rigolos quand il s’agit de gastronomie : foie de cheval, cochon d’inde, pattes et crêtes de poulets, gros morceaux de graisse de porc et autres joyeusetés sont monnaie courante. En attendant, on grignote du tostado : maïs grillé qui ressemble aux grains qui ont oublié d’exploser lors de la fabrication du popcorn (ceux-là même qui nous embêtent au cinéma).

IMG_1414

Enfin, la señora nous amène des bols de soupe fumante avec, pour unique « objet » flottant, un quartier d’avocat, ouf ! Bon, on est d’accord, un morceau d’avocat dans une soupe chaude ça reste bizarre. Mais c’est vachement plus appétissant qu’une patte de poulet !

Un parfum de cumin envahit la pièce. La soupe est jaune pâle, épaisse et très onctueuse. Elle n’a pas un goût très prononcé, même si elle pique un peu … voire beaucoup (surtout à la fin !). Le locro met tout de suite à l’aise, il est nourrissant et quelque part, rassurant.

Mes amis l’arrosent allègrement d’ají, sorte de tabasco local, malgré qu’elle soit déjà bien pimentée.

Et c’est sur cette première cuillerée de soupe que se termine mon souvenir.

IMG_0449

 

La recette :

Ingrédients :

  • 10 grosses pommes de terre (peu importe lesquelles, on ne trouve pas les mêmes ici)
  • 1 oignon (blanc, jaune, rouge ou bleu à pois, vous avez le choix)
  • 2 gousses d’ail
  • 2 cuillères à soupe d’huile ou de beurre
  • 2 cuillères à café de cumin
  • 1 cuillère à café de ají amarillo (ou de pili-pili, de chili ou de sambal oelek, le but est de pimenter)
  • 6 tasses d’eau
  • 2 cubes bouillons
  • 1 tasse de lait
  • 1 tasse de crème
  • 1 boule de mozzarella (c’est le fromage qui se rapproche le plus à celui utilisé en Équateur)
  • Pour finir : sel, poivre et avocat (et un peu plus d’ají peut-être?).

Préparation :

  • Faire chauffer l’huile puis ramollir les oignons et l’ail coupés avec le cumin et l’ají amarillo.
  • Ajouter les pommes de terre en morceaux et mélanger.
  • Après environ 5 minutes, ajouter l’eau et les cubes bouillons.
  • Laisser cuire puis écraser grossièrement à l’aide d’un presse-purée.
  • Baisser la température et ajouter le lait ainsi que la crème. Laisser encore cuire 5 minutes. Si la soupe est trop épaisse, ajouter plus d’eau ou plus de lait.
  • Ajouter la mozzarella en petits morceaux et les laisser fondre.
  • Servir avec un morceau d’avocat.

IMG_0333

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 raisons de devenir bouddhiste

 

 

  • On a une mini chapelle privée so cute si on est le proprio d’un magasin ou d’un resto
  • On joue avec de l’encens
  • On se contenter de donner des cacahuètes en offrande
  • On crée des pyramides de fruits et on triche en utilisant du papier collant
  • On pratique dans un lieu supra coloré avec des bouddhas qui déchirent leur race qu’on peut accessoiriser avec quelques billets

 

 

J’en profite pour souhaiter un supra bon anniversaire à ma petite soeur!!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je sais très bien mimer “j’ai froid en chinois” =)

 

Sérieusement =)

 

Je vous avait déjà dit que j’avais été à Harbin où il faisait moins de -20°C mais je ne vous avais pas encore raconté que:

 

Et là en temps qu’humain normalement constitué vous vous demandé pourquoi c’est interdit, parce que bon quand il fait entre 4 et 12°C un peu de chauffage est plus que bienvenue. D’après le routard c’est interdit parce que durant WWII les occupants japonais ont démentelés tous les systèmes de tuyauterie pour en faire des canons.

Mais c’est peut-être une légende urbaine.

Ce qui est certain c’est que la loi date de 1950 et qu’elle s’applique à toutes les villes se situant sous le fleuve Yangzi (c’est à dire quasi 1/4 de la Chine). Le gouvernement ne veut changer cette loi car ça coûterait trop cher d’installer le chauffage central dans toutes ces villes et ces immeubles.

Par conséquent, les personnes qui pevent se le permettre on des espèce de climatiseur inversés qui souffle de l’air chaud, malheureusement, la puissance calorifique de ses choses s’apparente à celle d’un sèche cheveux.

Bref on s’est gelé les miches!

 

Pour teminer deux photos de Pékin où il faisait méga-trop-froid-je-vais-crever-à-l’aide-j’-en-ai-marre-de-visiter-la-Cité-Interdite (mais ouf, ils sont au dessus du Yangzi du coup c’est QUE dehors qu’on était tout bleu):

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’aéronautique chinoise …

 

 

Quelques chiffres et faits:

  • 10.000 km de vol à l’aller
  • 10.000 km de vol au retour
  • 10.000 km de vol sur place
  • Au total on a donc prix l’avion sur 30.000 km
  • 2 avions pour y aller
  • 2 avions pour revenir
  • 8 avions sur place
  • Soit 12 avions au total
  • On prenait un avion tous les 2-3 jours

 

Ce qui est différent de chez nous:

  • Les hôtesses de l’air ont l’air d’avoir toutes moins de 25 ans (quand on a pris le vol KLM du retour on avait l’impression que les hôtesses étaient des vieilles biques du coups)
  • On reçoit toujours à boire et à manger, même si c’est un vol low cost, même si le vol ne dépasse pas l’1h30.
  • La plus part des avions sont tout neuf.
  • On vend de la contrefaçon dans les magasins des petits aéroports.
  • On sent très fort le communisme dans l’aéroport de Shanghai: tous les restos sont les même et servent exactement la même nourriture.
  • Les chinois voyagent avec plein de caisses de fruits à ramener en souvenir/à leur famille.  (fruits qui sont des spécialités de certaines villes un peu comme chez nous les fraises de Wepion et les pruneaux d’Agen en France (vous imaginez une famille originaire d’Agen voyager avec 3 caisses de pruneaux?)
  • Dans les petits aéroports, lorsque les magasins ferment on les entour d’un draps.
  • On vend du poisson séché dans les boutiques.
  • Y a des gens devant les restos qui essayent de t’y attirer (un peu comme dans la Rue des Bouchers à Bruxelles)
  • On vérifie trois fois notre ticket: au contrôle de sécurité (en même temps que le passport), à la gate puis à l’entrée de l’avion (alors qu’entre les deux il y a qu’un couloir ou un bus sans autre issue).
  • Parfois on reçoit un petit ticket (boarding veryfication card [avec parfois des fautes d’orthographe comme sur la photo) qu’on doit donner (ils le reprennent) à l’entrée de l’avion en plus de montrer notre ticket normal … utilité?
  • Il faut savoir parler chinois pour s’asseoir à une sortie de secours mais pas anglais alors que le chinois n’est pas une langue reconnue dans l’aéronautique (merci Rodolphe ^^) et que les instructions sont inscrites en anglais sur la porte.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une des plus belles choses qu’on voit en Chine …

 

 

… ce sont les lampions! Y en a partout et c’est trop beau!!

 

Ils ont vraiment une culture de la lumière, dans chaque ville/avenue les lampadaires sont différents. J’ai su en prendre quelques uns en photo (quand j’étais pas en bus, taxi, etc.)

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Weekend en Picardie (Versailles-Senlis-Chantilly)

 

 

Je reviens d’un super weekend avec ma Maman, Rodolphe et Margaux en Picardie =)

 

Le programme:

Samedi:

  • Visite du château de Versailles (où on a oublié de faire des photos XD)
  • Dîner “Chez Adrien”, supra bonne crêperie à Senlis (site) [Le petit truc en plus: des cartes de Trivial Pursuit sur chaque table pour aider à patienter]
  • Nuit dans un Bed&Breakfast “Côté Jardin” magnifique à Senlis dans la chambre “Fleur Pourpre” (site)

Dimanche:

  • Visite de Senlis et de tous ses jolies petites boutiques (vous avez peut-être vu le film “Séraphine” qui parle de la peintre Séraphine de Senlis)
  • Visite du superbe château de Chantilly
  • Dégustation des pires frites du monde (dans la baraque sur le parking du château, prenez un hot dog plutôt)
  • Spectacle équestre un peu décevant au Musée Vivant du Cheval (un peu long)

 

C’est surtout ma sœur qui a fait les photos (dont 195 (pour de vrai, j’ai compté) de tableaux -_- et au final y avait plus de batterie):

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tu sais que t’es dans un pays communiste quand …

 

 

… tout le monde a du travail:  

  • Plein d’employés inutiles (genre tellement de vendeurs dans les magasins qu’on arrive pas à circuler aisément dans les rayons, et comme ils n’ont rien à faire vu qu’ils sont en surnombre par rapports aux clients ils te suivent partout et c’est TRÈS oppressant)
  • Pas beaucoup de mendiants

 

(Passez votre souris sur les photos pour avoir la légende)

… les gens agissent comme s’ils avaient été formatés:  

  • Ils font ce qu’on leur a dit de faire sans réfléchir plus loin (s’il faut montrer sa carte d’étudiant pour avoir une réduction il FAUT la montrer! T’as beau avoir 12 ans (cousines de Rodolphe) on ne te fera pas ta réduction sans la carte!)
  • Ils font leurs gestes de manières mécaniques (Rodolphe commande une boisson au Starbucks, c’est le SEUL client, y a 5 employés, le 1er a pris sa commande et son nom, le 2ème l’a fait payer, le 3ème a fait la boisson, le 4ème a demandé si c’était bien lui “Rodolphe” et a déposé la boisson sur la table, le 5ème a avancé le gobelet d’exactement 5 cm pour le tendre à Rodolphe)

 

… la censure est omni présente:  

 

… tu vois des faucilles et des marteaux à plein d’endroits:

 

 

… après une visite guidée on est obligé de passer par la boutique souvenir (gérée par l’état): 

  • Même si on insiste pour aller directement au site suivant le guide disparaît durant 20 minutes (à chaque fois) en nous laissant dans la boutique.
  • Si on achète rien on est détesté.
  • On a même visité une usine qui fabrique des représentations des soldats de l’armée de terre-cuite de Xi’An pour les boutiques souvenirs -_-

 

 

… l’éducation des enfants est basés sur le bourage de crâne:  

  • On enseigne aux enfants comment réussir les examens en apprenant par coeur, pas à réfléchir/penser/apprendre/s’intéresser (d’où le formatage)
  • Nous avons rencontré une américaine de 23 ans qui était conseillère en éducation (oui à 23 ans, sans jamais rien avoir étudié dans le domaine, je pense que ça veut tout dire)
  • Le guide (des boutiques souvenirs ^^) nous a dit: “A 4 ans les enfants apprennent les texte de Confucius par coeur, ils comprennent pas ce que ça veut dire mais plus tard quand ils seront grand ils comprendront” (Plus tard quand ils seront grand ils auront surtout oublié)

 

… les locaux se prennent en photo devant les statues de Mao Zedong:

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les métiers de la rue …

 

… et autres jobs rigolos/pourris qu’on a pas chez nous.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !